L’ombre des dragons ne menace plus la cité de Goldrynn et la paix semble être revenue en Fereyan.

Jaelith à fort à faire entre sa relation avec le souverain Freyki Ewall Nenvel et sa nouvelle charge de capitaine paladin. La jeune femme est incapable de faire un choix entre son bonheur et sa liberté. Mais bien plus important que ses problèmes de cœur, une guerre civile vient d’éclater dans la contrée de Saleah, royaume des elfes. Deux sœurs se livrent une bataille sans merci et pourraient se solder par une terrible guerre… Ou une nouvelle alliance. C’est seule que Jaelith, moitié humaine et moitié elfe, décide de se rendre là-bas, s’éloignant par là même de celui qu’elle aime plus que tout.

Suite directe de l’Ombre des Dragons, on y retrouve les mêmes personnages, évoluant toujours dans le même univers typé Fantasy. Il y’a aussi quelques petits nouveaux (coucou Frederik) mais qui ne prennent pas vraiment une grosse importance dans l’histoire. Ce second tome est un peu plus court que le premier (41 chapitres contre 46), et l’histoire ne se perd pas trop dans tous les sens… je crois ?

Mais tout comme le premier tome, je pense qu’il faudrait que je repasse dessus pour une bonne grosse correction des familles, virer ce qui n’a pas lieu d’être là, tout ça… Bref, à voir si je fais ça à l’occasion.

Une réaction sur “L’Espoir du Loup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *